Fédération Fédération Zhu
Forum de discussion et de roleplay autour de la Fédération Zhu, les triades post-apo du jeu fract.org
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion

De brique, de broque...

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Fédération Zhu Index du Forum -> Fédération Zhu -> Légendes des quatre mers
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 15:24 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

alors chronologiquement incohérent, mais comme disait un vieux sage des Zhu : qu'est c'qu'on s'en branle, dites ?



Se laver est un calvaire par ce temps, il faut avoir le goût de la propreté.
Lorsque tout est gelé autour, une petite maladie de peau vaut parfois mieux que de se foutre à poil.

Et pourtant, un grand baquet de vieux métal est sur le feu qui réchauffe le camp, on y colle régulièrement de la glace pour se faire une réserve d'eau chaude : aujourd'hui, on se lave les fesses...

Un peu isolé, Motor est nu comme un ver en train de se frotter, un linge propre plongé dans l'eau chaude pour décrasser entièrement son corps, il faut faire vite, une légende raconte qu'un zizi qui vire au violet peut tomber tout seul...
Alors il couvre son corps entièrement tatoué et fumant d'une large étoffe pour se sécher, et remonte la dune en direction du camp et de ses affaires..

Pour tomber sur Wyk, l'infect grand échalas recueilli parmi les Dragons Noirs, habillé de son armure de combat, la sienne, celle confectionnée par Barcelonia lors de leur brève étape à l'oasis des Coyotes.
Clairement, pas une armure de premier choix, du métal assemblé, des lanières de cuir, un casque de l'Avant... Plus pour le style et effrayer ses ennemis qu'autre chose...
Mais alors qu'est ce qu'il fait déguisé en Robocop, le borgne ?....


Curieusement, Motor ne passe pas en mode chef fier à bras et s'avance calmement... S'allume une clope, passe un nouveau drap doublé sur son corps, et entreprend l'acolyte...


Pourquoi ne plus porter de bandeau, l'ami ?...

De souffler sa fumée... De passer en position accroupie...


Le moment de tomber le masque semble arrivé...
Tu as bien conscience d'être encore en vie uniquement pour avoir sauvé la mienne ?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Avr - 15:24 (2012) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 16:48 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Le demi regard de Wyk glisse sur le chef en pagne. Un léger sourire nait, comprimé dans une figure glacée. Sa grande carcasse aussi semble comprimée dans cette armure. Oh, dans la largeur, il nage. Mais en longueur, c'est tout juste si elle lui protège le nombril.

"Non Dragon. Si je vis, c'est parce que je vis. Comme les Dragons. Quand on veut tuer quelqu'un, on le fait. On ne le met pas en sursis. Tous savent ça. Mêmes enfants qui écrasent les cafards.
Les masques tombent, oui. Si on veut. Wyk appartient à la triade, toujours.

Mais Wyk n'est pas mon seul nom. Me préférait avec un bandeau, Dragon ?"


Revenir en haut
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 17:54 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Nan.
nan nan.
Pas que Motor ait spécialement la classe dans son armure, mais Wyk nan, y'a un truc qui déconne...
Attention, cascade : Motor recrache la fumée par les nasaux.


Je dis, moi, que ta posture d'original inoffensif ne te sauvera plus longtemps...


Il le regarde, et dans les yeux.



Tes éclats publics, ce n'est pas une bonne idée.
Te foutre de notre gueule non plus.


Et de se relever...


En réalité, je crois que tu n'es pas celui pour qui tu te fais passer...
Alors joue franc-jeu... D'où tu viens et qu'est ce que tu cherches au juste ?..
Et inutile de me servir le charabia habituel.


Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 18:38 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

"Je passe pour inoffensif ? Ah.

Je suis l'homme a qui tu as parlé avant qu'on se voit, dans la radio. Non, je me souviens... Je parlais a ton esclave, qui portait tes oreilles alors que sa bouche m'affirmait que nous étions seuls. Être différent avec chacun d'entre vous me permet de mieux vous comprendre. Je sonde, j'agresse un peu. Je pique. J'apprends. Vite. Il faut sans quoi on y passe, aussi.

Dis moi, "Dragon". Est ce que cette armure me va bien ?"

Il se dresse, debout, héroïque avec sa crosse ostensiblement dégainée. Il nargue, conscient de son ridicule, et conscient d'être, en cet instant et ce lieu à eux, mieux armé.


Revenir en haut
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 10:40 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Les clopes, lors des longues conversation, ça se consume vite, alors il en allume une autre.
Non il n'a pas de paquet planqué dans le cul, c'est que ses affaires sont juste là.

De même que son outre à alcool, d'ailleurs, laquelle il s'empresse de déboucher.


Cette armure te donne l'air con, pour tout te dire...

Il ne précisera pas qu'elle ne lui donne pas particulièrement l'air d'un fier conquérant non plus...


Tu suis la voie du serpent, Wyk. Je respecte ça.
J'ai mis longtemps à comprendre que tu es plus qu'un doux dingue...
Je crois que les autres s'en rendent compte, et ça les met encore plus en rogne...


Il lui tend l'outre, signe ultime de la marque de respect pour une tête de Dragon. Nan parce que faut voir les lèvres de Wyk...

Ménage-les avec tes morsures, serpent, même si elles ne servent qu'à jauger tes compagnons...
Moi-même j'appréhende difficilement cette voie, mais je m'y initie lentement.

...
Quant à toi, non. celui qui est devant moi n'est pas celui à qui j'ai parlé jadis à la radio.
Ni celui des premières lunes. ton masque prends différentes formes...
Alors dis-moi...
Tu as ouvertement balayé d'un revers de main ma proposition de faire de toi un membre de la triade à part entière.
Te considères-tu encore comme mon esclave ? Ou comptes-tu me mordre dans mon sommeil ?...


Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 14:06 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Wyk sourit et se rassied. Il ne fait pas un geste vers l'outre.

"Oui, un con. Pourtant, selon la coutume de mon peuple, elle me revient de droit. Je l'ai prise de mes mains. Il faudrait me tuer pour la récupérer. La tradition nous colle parfois des habits inappropriés, non ? Dragon.

Je ne suis pas Serpent. Je ne suis pas 'Scar Wyk. Je suis Oskar Davik. Prince Oskar, selon la tradition. Mais que vaut elle dans la réalité d'un pays étranger, Dragon ?

Je continuerai à feindre aussi longtemps que la tradition dominera ici. Je ferais le Wyk. C'est ma façon de m'y plier et de m'y faire une place. Circonstantiellement. Car rien ne dure. Ni l'homme, ni le groupe, ni la culture. Seul le mouvant reste. L'adapté. Même si il prend le costume de l'inapte pour justifier sa différence."

Refusant toujours l'outre, il commence a se défaire de son armure.

"Je suis un membre du groupe. C'est tout. J'ai besoin du groupe, et je pense lui être utile. Survivre me prend trop de temps pour que je me mette à penser aux questions philosophiques et identitaires de celui ci. Je ne serais jamais un Dragon, car si je le suis, je cesserai d'être Oskar Davik. Et si les Dragons sont réputés en toute mer pour leur sens du pillage et de la razzia, ils ne le sont pas pour leur subtilité à la voile. Ils ne connaissent ni les eaux glacées, ni le langage du vent. Oskar Davik l'est, et c'est tel quel qu'il vous aidera. Mais attention. Oskar Davik est un capitaine. Si il n'est pas capitaine, c'est qu'il s'est encore déguisé, Motor Lee."

L'armure informe git aux pieds de Motor, et Oskar récupère sa cape de corneille.

"J'aime l'alcool. Merci, Motor Lee. Mais mes dents n'apprécient pas ce genre d'invités dans ma bouche."

Il sourit, mais une pointe de frustration nuance le regard envieux qu'il jette à la gourde.


Revenir en haut
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 08:36 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Il faut bien l'avouer, le Dragon est soufflé par la réponse d'Oskar...
Il était temps qu'ils aient cette discussion, assurément.

Il sourit les dents serrées à l'évocation de son droit à l'armure... Wyk est bien avisé de ne pas aller plus loin dans la provocation, Motor est, après tout, très pointilleux sur les questions d'étiquette...


Prise de tes mains à une artisane consentante sur mon ordre... Si telle est ta vision d'une prise guerrière, alors je m'y plierai et t'ouvrirai la gorge pour la récupérer...

Crache la fumée en regardant l'armure choir au sol.
Sur la suite il n'a plus envie de rigoler, les révélations de Davik sont troublantes...


Oskar Davik. Tel est celui que tu es sans le masque de bouffon, alors ?...

Il toussote, ça fait beaucoup de clopes, là, quand même...



Un marin des glaces ? Tu sembles bien prompt à dénigrer la science de la navigation des Zhu...
Et ce qui m'étonne davantage, c'est ta connaissance de mon peuple, finalement...


D'un geste il laisse choir ses couvertures dans la neige, mouillée d'eau chaude, elles font fondre superficiellement la glace... Alors il enfile sa tunique, avec un certain empressement qui trahit le soudain terme de sa sérénité de dragon...



Oskar Davik.
Un nom qui résonne comme les vents froids sur les quatre mers...
Un nom qui sonne dur et acéré, comme un nom des terres des glaces...


Alors il enfile son armure.
Puisqu'il semble qu'il vient enfin de comprendre beaucoup de choses sur cet Oskar...
Wyk l'improbable compagnon, celui qui pue, celui qui baragouine...


Oskar Davik.
Tu appartiens aux peuple des glaces ?...
Sais-tu que chez nous vous êtes considérés comme les plus fines voiles du monde ?...
La Fédération a toujours craint votre habileté à la navigation, les rares razzias opérées sur vos maigres richesses ont toujours été un fiasco..


Clic clic, armure enfilée, Dragon ready.

A perdre nos jonques entre les roches et les glaces, les faire s'échouer sur les récifs invisibles...
Vous nous avez coûté cher pour de bien maigres butins...
On a fini par ne plus s'aventurer sur votre territoire. territoire glacial et inhospitalier..

Est-ce bien ce que tu es, Davik ?
Comme tu dois te sentir à ton aise pendant ce terrible hiver qui nous gifle...
Es-tu bien un de ces loqueteux des glaces ? Fiers marins respectés des Zhu mais trop faibles militairement pour réellement les inquiéter ?


Mais alors...


Soupir...

Connaitrais-tu une voie pour quitter cette région ?


Mine de rien, armure enfilée, il est davantage en position de garde.
Les hommes des terres glacées ont sinistre réputation, et si les Zhu les considéraient comme inoffensifs bien que redoutables voiles sur leurs boutres se faufilant entre les roches enneigées, de nombreux bruits couraient sur leur nature impitoyable et tribale. Oui, d'un coup, il est face à Oskar Davik le capitaine, autrement plus inquiétant que Wyk le clochard...


Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 14:26 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Wyk repose sa crosse pour enfiler ses moufles. Négligence ? Abaissement de garde ? Le froid tue plus douloureusement qu'un coup de pistolet. Autant, si jamais Motor décide de l'abréger, choisir la mort la plus prompte.

"Oskar est le nom de ma naissance, et Davik, "la vallée de Glace", la ou je suis né. Oui, c'est moi, tel que je suis venu ici. Le reste ne sont que titres et folklore, qui se gagnent et se perdent.

Je n'ai pas l'intention de défendre ma culture, Motor. J'ai compris que cette armure était la tienne. J'ai compris qu'à suivre un code, on finissait par devenir si prévisible que le vent se jouait de nous. J'attends juste que tu dresses le même constat. Et tu le dresseras tôt ou tard. Car nous ne sommes que des hommes. Des Dragons ? Pourquoi ne régnons nous pas sur les faibles bipèdes ? Des brigands ? Seulement quand le temps se prête au brigandage. Des hommes ? Oui, a chaque réveil et chaque coucher. Il n'y a que dans nos rêves, et encore, que l'on peut prétendre ne plus en être. Moi même, qui me qualifie de demi-homme, je sais ce que je vaux à l'intérieur. Je l'ai toujours su, et c'est ce qui a sauvé Oskar Davik quand on voulait le briser et le remodeler.

Que penses tu de Wyk, Motor ? Quel pitoyable portrait que ce Prince des Glaces, non ? Accroché a son titre plus qu'à sa dignité. N'as tu pas compris la leçon que je joue depuis des Lunes ? L'avertissement ? Ne deviens pas un roi mendiant. Si tu veux faire briller le Dragon sur ces terres un jour, accepte que tu n'es qu'un homme toi aussi. Retire tes lunettes. Vois le monde tel qu'il est. Et toi même, tel que les autres lucides te voient. Tu sais ce qu'on dit des borgnes et des aveugles ? Je sais que je suis borgne. Mais personne n'a eu le culot de vous révéler que vos traditions vous aveuglent. Le meilleur moyen d'imposer un Dieu est de ne pas y croire soi même. Il en va de même pour votre code."

C'est dit. Sans sourire, ni faux semblant. De capitaine à capitaine. Dans un endroit et un temps rien qu'à eux. Plus que jamais, les comptes sont remis à zéro. Le mal et la mansuétude que Motor à pu offrir à Wyk est alors remboursé, par des paroles sans doutes douloureuses mais franches. Et la notion de service mutuel prend tout son sens.

"
Je connais les triades, et je sais que les triades nous connaissent. Jusqu'ici, nous n'avons rien eu à nous prendre, ni a nous apporter. Deux mondes qui n'ont pas à se côtoyer. Mais ici, c'est ce qui nous rassemble. Je sais naviguer entre les blocs. Je sais nommer les vents. Leur direction, leur force, leur musique. Je sais poser les voiles pour qu'elles reçoivent le vif au mieux. Je sais faire danser un navire au son de cette musique, entre les creux violents ou les inertes mais dangereux blocs de glace. Mais rentrer chez "nous", ça, je ne sais pas. Pourquoi ?

Parce que ce n'est pas quelque chose d'utile."

La, le sourire revient. Incisif et cryptique.


Revenir en haut
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 22:49 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Le bon temps des quatre mers et des Zhu, le bon temps où l'insolence est punie de mort, au bon vouloir d'une tête de dragon, une société codifiée, hierarchisée, tous conditionnés depuis leur plus jeune âge, un mode de fonctionnement tyrannique où l'asservissement est volontaire et naturel...
Aaah...

Oui, en cet instant Motor est nostalgique, puisque les vérités qui lui sont assénées, il les prend en pleine gueule.
Par principe il devrait lui coller un coup de boule, lui péter le nez, l'attacher, montrer ses tripes aux membres de la triade, qu'ils voient... Qu'ils voient ce qu'il en coûte de remettre en cause le sacrosaint code de conduite des Zhu, l'étiquette séculaire, la tradition, bon dieu, y'a tout qui part.

Mais Oskar Davik, fils des terres de glace a raison.
Putain de raison...
Et il n'a même pas la force de jouer, d'enfiler son masque, de s'accrocher encore à l'antique voie.. Pas a force de lui montrer qui fait pipi le plus loin simplement parce qu'il est le maître à bord. Parce qu'Oskar Davik a raison.
LEs événements récents l'ont épuisé, affaibli, psychologiquement jusqu'à dans son autorité.
Là-bas, jadis, jamais Sheng ne lui aurait tenu tête aussi ouvertement, jamais il n'aurait eu à improviser une sentence pour sa favorite, dont le manque lui glace les sangs chaque nuit.
Oskar Davik a raison et il n'essaie pas de se persuader lui-même qu'il sort de la voie qui est la sienne.


Leur triade est rafistolée, ils n'ont plus derrière eux la puissance de la Fédération. Ils sont seuls. Il est seul à commander un clan formé principalement d'autochtones, ou du moins de survivants n'ayant jamais connu le porte-avion. Seuls. Oskar Davik a raison. Wyk est un putain de poil à gratter...




Je suis là... Oskar... Terriblement las...
Mais je dois mener notre triade... Coûte que coûte. Ou nous ne vaudrons pas mieux que ce pauvre bougre de Brook...


Soupir..
A-propos. Respecte la peine de Sheng.
Tu es un cynique, Oskar Davik fils des glaces. Quoi que tu en dises, ta voie du serpent t'aveugle elle aussi.
Tu as prouvé ce que tu voulais prouver. Laisse Sheng souffler.




Il a raison...
Tu veux dire.. Que peu t'importe de regagner tes terres ? Que tu comptes subsister dans cet enfer ? ce cloaque minable sans honneur, sans saveur, sans âme ?...
Tu restes une enigme... Wyk.



Wyk. Il travaille pour la triade.
Oskar Davik a raison. Motor a soudain envie de voir Wyk devant lui.
Souffler...


Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 11:45 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Mais aux yeux d'Oskar Davik, le repos, c'est la mort. C'est se laisser lentement et irrémédiablement engloutir par les glaces, et gagner par le froid. Et sa réponse découle en franchise naturelle :

"Sheng ? Si je ne le pique pas dans son orgueil, oui, il soufflera. Se reposera. S'arrêtera. Et envisagera malgré lui de suivre son frère. Pour être lui même, il doit continuer à mordre, même si c'est un pauvre Wyk qui doit se glisser sous ses dents et refermer la mâchoire pour lui. Le code ne le maintiendra pas éveillé. Seul l'orgueil le fera.

Non, je ne veux pas rentrer. Il n'y a rien qui ne nous attende la bas. Tout a déjà été découvert, razzié, pillé. Ici, tout est inhospitalier et difficile. Et bien ? Est ce que cela te fait peur ? Ne sommes nous pas deux peuples d'explorateurs ? De voyageurs ? De nomades et de conquérants ? Ta maison, tu la fais ou tu veux. Tu te souviens manifestement bien de ton code, pourquoi ne pas l'imposer aux continentaux, l'adapter à ces terres et vivre ici selon ta loi ? A moins que tu ne préfères rentrer, pour quoi ? Te plier face à tes ancêtres alors que tu pourrais les tuer à mains nues ? T'humilier sur un code, et rentrer au foyer les mains vides ? Oh, non, j'oubliais, nous avons des boites de soupe. Prise héroïque. Non, il faut continuer encore. S'adapter encore un peu, et poursuivre ici encore beaucoup.

Et toi même ? Tu suis ce code même quand il t'en coute. Tu as écarté ta favorite pour te plier aux traditions. Un Dragon doit il s'incliner devant un livre ? Penses tu que quelqu'un ici te jugera si tu décides de refuser la coutume ? Oh, je ne remets pas en cause l'exil de Juan. J'ironise sur le tiens. Peu importe le statut, le tiens, le sien. Elle te plait encore, et elle t'est encore fidèle. C'est tout ce qui compte. Tu peux la reprendre quand tu veux. Cette punition est une bénédiction pour vous deux. Elle vous éprouve et vous renforce. Fait le tri entre l'obligation entre vous, et vos vraies pensées l'un envers l'autre. Amour à la continentale ? Possible. A mon œil, les deux sont aussi ridicules, et inadaptés à ce que vous ressentez. Faites les choses simplement, et si tu ne veux pas que ce soit public, et bien...

Sois discret."

Wyk y va de son sourire graveleux. Oh c'est sur qu'il dort mieux maintenant. Mais qu'est ce qu'un peu d'abnégation personnelle sur son temps de sommeil pour aider les autres à trouver la sagesse ?


Revenir en haut
Motor Lee
Tête de Dragon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2011
Messages: 1 178

MessagePosté le: Mar 10 Avr - 10:59 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Lève un sourcil.


Pèse tes paroles, malgré tout... Ne crache pas sur les miens.
Oui je désire plus que tout quitter ces contrées mais ne me berce pas d'illusions.
Je conçois que tu aies moins à retrouver que moi, puisque les gens des glaces n'ont rien...



Légèrement carnassier, là, le sourire...

Mais soit.
Nous ferons notre route ici même en créant nos propres codes.
Si un jour nous gagnons notre flotte, toi, Davik, tu pourras me prouver que tes talents en navigation ne sont pas que flagornerie.




Bizarrement, malgré l'outrecuidance d'Oskar, Motor se sent comme revigoré. Comme s'il venait d'enfin cerner un potentiel ami.


Soyons associé, homme des glaces, preuve que je m'adapte à la situation, une première collaboration entre la Fédération Zhu et les marins du pays des glaces... Voyons ce que ce monde de dégénérés a à nous offrir... Voyons où tout cela va nous mener...


De lui tendre la main.


Revenir en haut
Wyk


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2012
Messages: 272

MessagePosté le: Mer 11 Avr - 14:39 (2012) Sujet du message: De brique, de broque... Répondre en citant

Sa main squelettique à la peau translucide vient enserrer celle de Motor dans un craquement. Les phalanges torses se crispent dans la poignée, montrant une certaine et surprenante force.

"Je ne crache pas. Je postillonne un peu. Les dents en moins..."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:52 (2018) Sujet du message: De brique, de broque...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Fédération Zhu Index du Forum -> Fédération Zhu -> Légendes des quatre mers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com